Les tortues marines face à de multiples menaces

Autrefois, les eaux bordant la Martinique abritaient des dizaines de milliers de tortues marines. Les plages accueillaient certainement les pontes de plusieurs milliers de ces reptiles (observation du père Du Tertre, 1670).


Au début des années 1990, la surpêche avait pratiquement fait disparaître les tortues marines des Antilles françaises. Deux arrêtés protégeant intégralement ces espèces sont pris successivement (1991 en Guadeloupe et 1993 en Martinique). Cette mesure commence à porter ses fruits et a permis un accroissement du nombre de tortues sur les plages de pontes et en mer.

 

De nombreuses menaces pèsent cependant encore sur les tortues marines et engendrent une mortalité  importante :

Les captures accidentelles dans les engins de pêche

 

Environ 1700 tortues marines sont capturées accidentellement chaque année par des engins de pêche en Martinique dont plus de 1000 en meurent (L. Louis Jean, 2015).

Les filets de pêche et notamment les trémails et folles à lambis sont les engins qui font peser le risque de capture accidentelle de tortues le plus important. Les casiers peuvent aussi piéger les tortues soit directement dans la nasse soit dans leur cordage (surtout pour les tortues Luth).

Les tortues capturées ne peuvent pas remonter en surface respirer : elles meurent noyées si elles ne sont pas libérées rapidement.

Tortue imbriquée morte dans un filet de pêche

Jeune tortue Luth désorientée par l'éclairage publc (photo : Stéphane Barrioz)

L'urbanisation des plages

 

Les tortues marines ont besoin de plages naturelles et en bon état pour se reproduire. L'urbanisation croissante des plages martiniquaises menace les tortues marines soit par destruction des sites de ponte (construction de bâtiments, parking, ... ) soit à cause de la pollution lumineuse qui provoque la désorientation des femelles en ponte et des nouveaux nés et favorise les risques d'épuisement, d'écrasement par les véhicules, de prédation, ...

La destruction de la végétation littorale rend la plage moins attractive pour les tortues marines et augmente les risques liés à la pollution lumineuse (absence d'écran de végétation isolant la plage de la lumière artificielle) et à l'érosion de la plage.

Les travaux et opérations d'enlèvement mécanisées des sargasses peuvent aussi détruire les nids s'ils ne sont pas réalisés correctement.

La destruction des sites d'alimentation

 

Les herbiers et récifs coralliens qui fournissent l'alimentation des tortues sont menacés par la pollution, la destruction mécanique par les ancres de bateaux et le réchauffement climatique.

Pas de tortues marines sans herbiers ou récifs coralliens.

Récif corallien

(photo : Emilie Dumont-Dayot)

Herbier à herbe à Lamantin

(photo : Emilie Dumont-Dayot)

Photo RTMM

Les collisions avec les embarcations
 

La vitesse excessive des bateaux et jet-skis dans la zone côtière provoque chaque année des cas de mortalité de tortues marines par collision. Elles ne peuvent éviter les embarcations lors de leur remontée en surface pour respirer si elles vont trop vite.

Pour rappel, la vitesse est limitée à 5 noeuds dans la bande des 300 mètres longeant la côte.

Tortue morte suite à une collision avec une embarcation

La pollution et l'ingestion de plastique, de fil de nylon, etc.

   

La mer reçoit tous les déchets, qu'ils soient jetés à terre ou en mer. Cette pollution a des impacts sur les tortues marines, la plus visible étant l'ingestion de sacs plastiques ou de fil de nylon qui provoquent des occlusions intestinales, menant l'animal à une mort lente par dénutrition.

Tortue ayant une narine obstruée par une paille en plastique

Tortue Luth braconnée

Le braconnage

   

La capture intentionnelle de tortues marines est illégale. Ce phénomène est en baisse mais toujours présent; il se pratique encore sur les œufs et les adultes sur les plages et en mer.

Oeufs de tortue marine braconnés

D'autres facteurs comme le réchauffement climatique, l'acidité des océans, les pollutions atmosphériques etc. affectent les tortues marines mais il est encore difficile de les identifier avec précision.

Paille coincée dans la narine

d'une tortue olivâtre

Photo Nageraveclesdauphins.fr

Tortue Luth piégée dans un cordage de casier

Photo RTMM

Réseau Tortues Marines de Martinique 2019

Nous contacter

Logo Réseau TM rond.png